Nouvelle philo: le Néo-existentialisme

Le Néo-existentialisme est la nouvelle pensée existentialiste voire le vrai existentialisme comme jamais il n'a été conçu jusqu'ici!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Philosophie épistémique et philosophie de rupture :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jubil BOISSY
Admin
avatar

Nombre de messages : 124
Localisation : DAKAR
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Philosophie épistémique et philosophie de rupture :   Sam 3 Mar - 10:59

Philosophie épistémique et philosophie de rupture :

L’humain depuis ses débuts en tant qu’humain s’est toujours inscrite et a toujours évolué dans une pseudo épistèmê qu’il a lui-même concoctée à l’image et dans les limites de son humanité dont il est prisonnier, épistèmê qu’il maintient alors sournoisement dynamique au moyen du langage et de l’anthropocentrisme dont le dessein subversif inavoué est de faire craindre l’existentiel, le naturel au plus grand profit de la répétition et de la routine de l’acquis, du culturel quitte à ce que celui-ci comble ses insuffisances par des inventions mensongères et illusoires comme l’essence et autres...

Toute la philosophie n’a été toute son histoire qu’un inconscient docile disciple sinon qu’une prisonnière aliénée de ce pseudo dynamisme épistémique version humaine.

Cependant l’on peut remarquer les balbutiements de la tendance à la rupture, et cela depuis les débuts mêmes de la philosophie, tandis que cette rupture, parce que traquée et combattue de toute part, devait s’affirmer très lentement mais sûrement et devenir inévitable puisque « la mère » de « l’enfant perdu » omnipotente à jamais entends reprendre sa progéniture égarée avec toute la force de patience que cela requérra.

L’odyssée de la rupture a alors suivi deux chemins parallèles à savoir la pensée pro existentialiste et la pensée pro psychiste.

Toutefois ces deux cheminements auront été inefficaces vu du côté de leurs fruits qui n’ont pas été à la mesure de provoquer un vrai profond déchirement capable de paralyser le système épistémique version humaine même si donc ils ont le mérite de l’avoir secoué [size=9]violemment comme par exemple avec Nietzsche dans le courant pro existentialiste.

De fait le cheminement pro psychiste aura été le plus important comme stratégie d’attaque à la source pour cibler les racines ou piliers de cette épistèmê anti-nature, anti-existence.

Et ce sera avec Descartes qu’une bonne brèche aura été ouverte pour demeurer maintenue avec l’empirisme ou la phénoménologie.

Mais Descartes, les empiristes et les phénoménologues ne se rendaient alors pas compte de la valeur salutaire de leurs œuvres, et celle-ci resta à l’état de soupçon pour voir alors triompher les soldats de cette épistèmê que sont le langage et l’anthropocentrisme.

Il a fallu alors qu’advienne enfin une mentalité guerrière surpassant la peur et le pessimisme et dévoué à cet appel sournois et envoûtant de « notre mère » pour alors dévier les deux cheminements de la rupture vers une attaque en profondeur.

Dès lors les fruits d’une telle entreprise périlleuse ne pouvaient, à la victoire, qu’être inédits, spectaculaires et en même temps redoutablement efficaces pour se voir inscrits indéniablement sur le chemin du renversement et de la rupture profonds, irréversibles et éminents.

C’est ainsi que des profondeurs surgit aux antipodes de la nature ou épistèmê version humaine l’affirmation de l’unicité de la Nature physique et de son comportement d’animation pêle-mêle d’une part, et d’autre part la découverte de la conscience d’abord comme présence puis immédiatement comme présence condamnée à être une présence avec et pour quelque chose d’autre qu’elle.

Dès lors affirmer la nature et réalité intrinsèque de la conscience et en assumer ou vivre les conséquences devient chose aisée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philo2007.forumsdediscussions.net
 
Philosophie épistémique et philosophie de rupture :
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philosophie :Qui en a besoin Ayn Rand
» En kiosque : Hors-série de Philosophie Magazine sur L'Iliade et L'Odyssée
» François Villon (1431-1463)
» Philosophie en séries
» genèse de la philosophie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle philo: le Néo-existentialisme :: Qu'aurait dû être la philosophie ?-
Sauter vers: