Nouvelle philo: le Néo-existentialisme

Le Néo-existentialisme est la nouvelle pensée existentialiste voire le vrai existentialisme comme jamais il n'a été conçu jusqu'ici!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 3 § La Conscience !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jubil BOISSY
Admin
avatar

Nombre de messages : 124
Localisation : DAKAR
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: 3 § La Conscience !   Dim 7 Oct - 15:32

La Conscience !

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Conclusion sur la Seconde thèse néo-existentialiste sur la conscience :
La conscience qui rebrousse chemin à la découverte de soi-même ou de sa potentielle source ou support d’où elle procéderait découvre un noir total sans possibilité de le pénétrer, de le sonder de fond en comble, elle n’en saisie que dalle si ce n’est qu’elle sent toute une « présence » là dessous : c’est « le cerveau. »
Ce cas de la conscience à sa découverte est comme celui du regard qui souhaiterait rebrousser chemin afin de ne regarder et ne saisir de fond en comble que son propre support ou sa source d’où il procède. Là le regard ne constate que le noir intérieur de la paupière rabattue sans
possibilité de pénétrer de fond en comble son propre support ou source à savoir l’œil mais tout en sentant là dessous la présence bien réelle de cet œil.
En conséquence évidente le regard comme la conscience sont donc de « l’agir existentiel » respectivement pour l’œil et le cerveau.
Par ailleurs puisque la conscience dans son individuation à la recherche d’une découverte de soi ne finit que par découvrir un noir total tout en sentant là une « présence » (le cerveau) alors cette conscience demeure toujours ainsi « conscience d’objet », conscience d’autre chose puisque ce qu’elle sent tout comme le noir ne sont évidemment pas elle la conscience.
Il devient donc évident que la conscience est de « l’agir existentiel » pur et dur dans tous les cas de figures et en tout temps.

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Au sujet de la conscience:
C’est proprement vouloir ne pas connaître la conscience dans sa réalité existentielle que de se mettre à la visionner à partir et dans ce que l’humain en fait car celui-ci ne peut et ne sait que la remodeler, la transformer à son image ou nature pour l’utiliser on son plus grand profit trop humain ; il ne sait et ne peut que l’humaniser.
Or le phénomène de conscience est antérieur à la nature humaine et c’est à elle la conscience qu’aurait dû être assujettie cette nature humaine et non le contraire.
Et plutôt que de se demander ce que l’humain doit faire de la conscience l’on devrait plutôt et toujours se demander ce que la conscience devrait faire non pas du corps mais de l’humain.
D’ailleurs l’erreur monumentale de l’homme est de vouloir visionner toute chose à partir et dans le repère que se donne d’être l’humain même ou sa nature humaine. Or celle-ci ne sait que contaminer, souiller bref il ne sait qu’humaniser alors que cela est contre-nature. (Cf. les trois ouvrages de Jubil Boissy)

L’état de sommeil :
L’état de sommeil est un mode de comportement ou mode d’agir particulier de l’organisme tout entier.
C’est un état où le cerveau vient faire un avec le corps entier dans un seule et même état ou mode de comportement de tout ce corps charnel dans son ensemble.
En conséquence le cerveau dans cet état de sommeil n’a pas besoin de se rapporter par son agir de conscience à autre chose qui ne soit ce corps entier dans sa torpeur d’ensemble même si ce cerveau permet le phénomène de rêve.
Le sommeil est un état de presque repos (pas d’immobilisme) où ni l’organisme charnel dans son ensemble ni le cerveau n’ont besoin de se rapporter à nulle autre chose d’extérieur, ils n’ont donc point besoin de déployer leurs « agirs existentiels » respectifs comme dans l’état d’éveil.

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""
Comment visionner la conscience:
La conscience est-elle oui ou non une entité « chosique », formelle à part entière?
Cette question pourrait s’appliquer aussi non pas à l’œil mais au regard.
Répondre oui relèverait de la mauvaise foi.
Si en revanche vous répondez non et trouviez que le regard est une affirmation ou un flux de l’agir ou comportement existentiel de l’œil vers autre chose qui n’est lui l’œil, vers l’extérieur, alors vous trouveriez qu’il en est de même de la conscience qui alors apparaît beaucoup plus subtile, plus affinée que le regard tout en procédant du cerveau comme le regard procède de l’œil.
Et si l’œil comme la cerveau sont de la nature de ce Monde-ci alors pourquoi il n’en serait pas de même pour le regard et la conscience?
L’humain devrait cesser de visionner la conscience comme cette chose à partir et dans cela que l’humain en fait pour apprendre en revanche à “visionner toute chose dans sa réalité d’individuation existentielle exclusive.

""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Conscience existentielle et conscience « flottante » :
La conscience telle que révélée par l’intelligentsia humaine n’est qu’une conscience qui n’a point de racines ni de soubassement où s’agripper comme chez soi. Elle est toujours en ballotage entre les objets et au sein du Monde.
Ce caractère « flottant » le fait, aux yeux de l’humain, paraître ou s’assimiler à des catégories que le Langage et la Pensée veulent l’y voir ou l’assimiler.
C’est ainsi qu’à son sujet l’on entend dire qu’elle, la conscience, est dans « l’attention, l’éveil, la vigilance, la présence, l’inconscient, le subconscient, la perception, le présent, le passé, le futur, la pureté intemporelle et je ne sais quoi d’autre sans jamais préciser d’où elle vient ou procède la montrant se faufilant toujours entre les objets et le Monde.
Cette manière de voire la consciecne donne de la migraine et de la nausée au néo-existentialiste, heureusement que celui-ci possède déjà des remèdes qu’il lui faut.
Une chose demeure cependant sûre pour le néo-existentialiste : il ne croira à leur concept de « consciecne de soi conscience d’elle-même » le jour où l’humain mettra en evidence apodictique « un regard qui saurait être un regard non pas de l’œil mais de soi-même » un regard qui serait capable de se saisir et de se voir d’elle-même en tant que pur regard indépendant de l’œil d’où il est pour le moment évident qu’il procède inéluctablement.
Ce jour là le néo-existentialiste croira fermement que la conscience ne procède aucunement du Cerveau et qu’elle est une « consciecne flottante » dans une nature on ne peut plus pure qui lui soit propre.
Il croira au concept de « conscience de soi », cette conscience-là qui soit capable de se saisir soi-même indépendamment de tout support matériel, d’aspect physique voire existentielle, cette conscience-là dont avait parlé Descartes et dont parle aujourd’hui l’humain philosophe ou scientifique moderne.
Toujours est-il qu’en attendant il demeure sûr pour le néo-existentialiste que tout ce dont parle l’humain et son intelligentsia au sujet de la conscience ne traduit que les attitudes et rien que les attitudes de cette conscience-même mais jamais ses soi-disant propriétés puisqu’elle n’en a pas pour n’être que « pur agir existentiel » procédant inéluctablement et absolument d’une « présence existentielle » que ne peut être que le Cerveau.

_________________
"L'Homme ne devrait plus vivre pour ne demeurer ni être tel, mais plutôt s'existentialiser pour devenir..."
Oui le Néo-existentialisme vient comme apparaissant aux antipodes de la nature pensante et anthropocentriste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philo2007.forumsdediscussions.net
 
3 § La Conscience !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle philo: le Néo-existentialisme :: AUTRES REFLEXIONS INEDITES sur les thèmes de prédilection du Néo-existentialisme !-
Sauter vers: